Arnica

Nom INCI / Nom Latin

Arnica Montana L.

Famille botanique

Asteraceae

Bienfaits cosmétiques

En cosmétique, la fleur d’Arnica s’utilise sous la forme de macérât. Le principe de macération consiste à mélanger des fleurs séchées à une huile végétale pour en extraire toutes ses propriétés. Le macérât d’Arnica est traditionnellement utilisé pour ses propriétés apaisantes. Il est réputé pour apaiser les zones endolories et faciliter la résorption des bleus.

Origine / Culture

L’Arnica appelée aussi « Arnica des montagnes » est une plante à fleurs jaunes qui pousse dans les régions montagneuses. Son origine et son histoire restent incertaines. Il semblerait qu’elle soit connue dès l’Antiquité mais les premiers écrits l’évoquant dateraient du Moyen-Age lorsque Sainte Hildegarde de Bingen rapporta ses vertus magiques et l’évoqua comme « élixir d’amour ».

Cette plante montagneuse a connu plusieurs noms populaires comme «l’herbe aux chutes » (car en application locale elle permettrait de résorber les hématomes) ou encore « l’herbe sainte » (en raison de ses effets rapides et quasi miraculeux). Au 14ème siècle, le botaniste et médecin italien Matthaeus Silvaticus est le premier à parler de « ptarmica » (dérivé du grec « ptarmiké », qui fait éternuer) et qui par déformation donnera le mot « arnica ».

le(s) produits où cet ingrédient est présent